Les téléphones cellulaires causent des tumeurs cérébrales

Un nouveau rapport, “Cellphones et tumeurs cérébrales : 15 Reasons for Concern, Science, Spin and the Truth Behind Interphone”, a été publié aujourd’hui par un groupe de militants internationaux de la FEM. Les groupes affiliés au rapport comprennent Powerwatch et le Radiation Research Trust au Royaume-Uni et aux États-Unis, EMR Policy Institute, ElectromagenticHealth.org et The Peoples Initiative Foundation. Télécharger le rapport.

L’exposé traite de la recherche sur les téléphones cellulaires et les tumeurs cérébrales et conclut :

  • – Il y a un risque de tumeurs cérébrales à cause de l’utilisation d’un téléphone cellulaire.
  • – Les études financées par les télécoms sous-estiment le risque de tumeurs cérébrales.
  • – Les enfants courent plus de risques que les adultes d’avoir des tumeurs cérébrales.

Ce rapport, envoyé aujourd’hui aux dirigeants gouvernementaux et aux médias, détaille onze défauts de conception de l’étude Interphone financée par Telecom et menée dans 13 pays. L’étude Interphone, commencée en 1999, visait à déterminer les risques de tumeurs cérébrales, mais sa publication complète est retardée depuis des années. Les éléments de cette étude publiés à ce jour révèlent ce que les auteurs appellent un ” biais systémique “, qui sous-estime grandement le risque de tumeur cérébrale.

Related image

Les défauts de conception comprennent la catégorisation des sujets qui utilisent des téléphones portables (qui émettent le même rayonnement micro-ondes que les téléphones cellulaires) comme ” non exposés ” ; l’exclusion de nombreux types de tumeurs cérébrales ; l’exclusion des personnes qui sont mortes ou qui étaient trop malades pour être interviewées, en raison de leur tumeur cérébrale ; l’exclusion des enfants et des jeunes adultes, qui sont plus vulnérables.

Lloyd Morgan, auteur principal et membre de la Bioelectromagnetics Society, déclare : ” L’exposition au rayonnement des téléphones cellulaires est la plus grande expérience jamais entreprise sur la santé humaine, sans consentement éclairé, et quelque 4 milliards de participants y ont participé. La science a démontré que l’utilisation de téléphones cellulaires augmente le risque de tumeurs cérébrales ainsi que le risque de cancer des yeux, de tumeurs des glandes salivaires, de cancer testiculaire, de lymphome non hodgkinien et de leucémie. Le public doit être informé.”

Des scientifiques internationaux approuvent “Cellphones and Brain Tumors : Parmi les ” 15 raisons de s’inquiéter “, mentionnons Ronald B. Herberman, MD, directeur émérite, University of Pittsburgh Cancer Institute ; David Carpenter, MD, directeur, Institute for Health and the Environment, University at Albany ; Martin Blank, PhD, professeur associé en physiologie et biophysique cellulaire, Columbia University ; Yury Grigoriev, président du Russian National Committee on Non-Ionizing Radiation Protection, et plusieurs autres.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *