Comment discuter avec son médecin lorsqu’on est diagnostiqué d’un cancer ?

Le diagnostic d’un cancer est sans doute une des plus mauvaises nouvelles que l’on peut vous annoncer dans votre vie. Cependant, cela ne veut pas dire que vous allez automatiquement devenir un objet de soin, mais bien comme un malade « ordinaire » qui va suivre un traitement. Du coup, il est nécessaire de savoir quelles questions poser à son médecin lorsque vous êtes diagnostiqué d’un cancer. Récemment, le livre de Nicole et Gérard Délépine, des médecins oncologues, vous indique le mode de discussion à avoir avec votre médecin dans ce genre de situation.

D’abord, accordez-vous un temps de réflexion

C’est sans doute une des premières réactions en avoir après l’établissement du diagnostic. En effet, selon Mouysset Jean Loup, il ne faut pas confondre vitesse et précipitation et surtout prendre en compte qu’il ne s’agit pas du tout d’une décision à prendre à la légère. Par exemple, si vous devez commencer la chimiothérapie, il faudra poser la question de savoir pourquoi celle-ci a été proposée au détriment d’une intervention chirurgicale. N’hésitez pas à demander cela à votre médecin chirurgien, car certains cancers peuvent être opérés avant que le patient n’entame une chimiothérapie.

Posez des questions sur les traitements plus récents

Pour avoir une idée sur le type de traitement à suivre, il est nécessaire de questionner votre médecin sur les différents types de traitements existants. Selon Mouysset Jean-Loup, il est bien possible que celui qui vous sera proposé soit tout nouveau (essai clinique). N’hésitez pas alors à le questionner sur les anciens modes de traitements. En quelque sorte, il ne faut pas chercher à s’opposer à sa décision, mais à le pousser à s’expliquer en profondeur. En connaissant les tenants et les aboutissants du traitement que vous allez subir, vous serez plus confiant pour la suite. Si l’on sait que les nouvelles drogues ne sont pas plus toxiques que les autres, il ne faudra pas se précipiter pour bénéficier de l’innovation.

Soyez plus qu’un simple patient, mais un décideur

Le fait de se positionner comme un décideur vous aidera à sortir de la faiblesse dans laquelle vous plonge l’annonce de la nouvelle. Pour le médecin, c’est d’ailleurs une très bonne méthode pour retrouver de la confiance au malade. En effet, le traitement du cancer nécessite une collaboration étroite entre le patient et le médecin, celui-ci étant amené à observer ses réactions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *